Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/11/2011

DISCOVER ... SAPPORO

Capture.PNGUne vidéo publicitaire qui a du rythme :

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&...

(passer la pub)

08:10 Publié dans Divers | Commentaires (0) | Lien permanent

LE JAPON: DES SAMOURAIS A FUKUSHIMA

 

51gQYgshYNL._SS500_.jpgOuvrage collectif rédigés par des spécialistes du Japon, les 25 articles de ce livre  abordent l’histoire du japon sous des angles particuliers comme les relations commerciales de  la période Edo; parfois inattendus comme « le manga, enfant de la bombe atomique » ou parfois dérangeant comme les massacres de Nankin .

 

Sans avoir besoin de lire une volumineuse et détaillée histoire du japon, ce livre permet de mieux appréhender les contextes historiques et les principaux faits qui ont façonnés l’esprit « nippon » d’hier et d’aujourd’hui. Et en particulier cette solidarité devant les catastrophes récentes.


Merci à Marcel M du Kimono1 de m'avoir conseillé ce livre.

 

18/11/2011

EXPOSITION D'ARMURES AU MUSEE DU QUAIS BRANLY A PARIS

Image1.jpgPour la première fois en Europe, le musée du quai Branly à paris présente l'exceptionnelle collection d'armures de samouraïs réunie par Ann et Gabriel Barbier- Mueller.

Cette exposition vise à faire découvrir au public – à travers un ensemble d'objets, d'armures complètes, de casques et de caparaçons équestres utilisés tant pour les batailles que pour les cérémonies et parades – l'univers du Japon ancien et la place qu'y occupa durant près de neuf siècles le guerrier samouraï.

À travers 140 objets exceptionnels – armures complètes, casques, armes, caparaçons de chevaux – l'exposition présente l’évolution de l’omote dogu (apparence extérieure et équipement du guerrier) du 12e siècle au 19e siècle.

Exposition du 8 novembre 2011 au 29 janvier 2012

Pour plus de détail : http://www.quaibranly.fr


"BEGIN JAPANOLOGY" SUR NHK WORLD

Japanology.PNGDepuis 2008, la NHK WORLD propose une émission thématique quasiment hebdomadaire sur le Japon.

Présenté dans un anglais suffisament "oxfordien" pour être compréhensible, cette émission d'environs 30 minutes propose à chaque fois un thème unique.

De la découpe du poisson aux tremblements de terre, de la construction des maisons traditionnelles au w-c électroniques, du kendo à la fabrication des baguettes ou de la cuisson des nouilles au chado, c'est une plongée multi directionnelle dans la culture et la vie quotidienne que nous propose cette émission.

Au bout de trois ans de diffusion, c'est ainsi plus d'une centaine de thématiques différentes qui ont été abordées. Et même si l'on n'est pas un fan de la langue de Shakespeare, la beauté des images des reportages qui constituent l'essenteil de l'émission vaut le détour.

Le site de la NHK WORLD : http://www3.nhk.or.jp/nhkworld/english/tv/japanology/inde...

Le site Asian Drama propose aussi ces émissions pour les adeptes du peer to peer : http://www.d-addicts.com

 Bon voyage audiovisuel dans la culture quotidienne du Japon.

ONUMA Hideharu "L’ESSENCE DU KYUDO"

51jI+nBoGeL._SS500_.jpgLe kyüdo ne peut pas réellement nous changer, mais c’est nous seuls qui pouvons nous changer nous-mêmes.

Le kyüdo est une métaphore de la vie. Le tir est simplement le reflet de ce que nous sommes vraiment ; ce que nous sommes dans la vie, c’est ce que nous serons en tirant. Tirer révèle la vérité, et à ce moment, il n’y a pas de moyens de cacher aux autres ce dont je suis réellement capable. En fin de compte je dois tirer, et quand je le fais, n’importe qui peut voir ce que je suis véritablement.

 Je n’ai pas d’excuses, pas d’échappatoire en face de la vérité, personne d’autre à blâmer que moi quand le tir ne vas pas. C’est très humiliant de savoir cela, mais l’humilité nous aide à contrôler notre Ego.

La suite dans la rubrique "Esprit martial".

11/11/2011

STAGE WA-TAIKO

 

Capture.PNGLe prochain stage de Wa-daiko aura lieu les 17 et 18 décembre 2011 à Montbrison au Dojo de la Compagnie. 


Pour tout savoir : http://www.taikokanou.com

 

 

08:20 Publié dans Divers | Commentaires (0) | Lien permanent

CE N'EST PAS UN HASARD

ce n'est pas un hassard.jpg

Chronique tenue du 10 mars au 30 avril 2011 par Ryoko Sekiguchi, écrivain japonaise habitant à Paris et écrivant en français.

 

Commencée à Paris et terminée à Tokyo, cette chronique nous présente la vison japonaise de la catastrophe de Fukushima mais aussi le rapport des japonais avec les catastrophes, le nucléaire, Hiroshima, le sens du devoir  et le sens de la solidarité au sein de cette société qui a appris à vivre sur une terre depuis toujours soumise aux séismes et autre typhons.

 

C'est aussi une réflexion sur la superposition des images, la mémoire des villes, le hasard, la temporalité de la description et les noms propres qui surgissent, fantomatiques, lors d'une catastrophe.

 

STAGE CRK PACA IADO 17/18 DECEMBRE 2011

Affiche stage photo iaido.jpgStage de Iaido à Vedène encadré par J-J Sauvage.

 

Tous les renseignements : SR Vedène 2011-12-17et18.pdf

04/11/2011

QUESAKO "BUGEI JUHAPPAN" ?

 

samourai1.JPG

 Dans le Japon Médiéval de l’époque des pays en guerre (sengoku jidai vers 1500), le bushi japonais pour être un guerrier accomplit dans «l’Art de la guerre» devait suivre un programme d’étude appelé : bugei juhappan.

Bugei juhappan c’est, soit au sens figuré l’étude de nombreux arts martiaux, soit au sens propre l’étude de 18 matières différentes que nous allons commencer par vous citer dans le désordre.


Les « arts de la guerre ».

- SUIREN : la natation militaire.

- HOJUTSU : les techniques d’armes à feu.

- KYUJUTSU : l’archerie militaire.

- NINJUTSU : les techniques d’espionnage, non pour les pratiquer directement mais pour savoir utiliser les ninjas et s’avoir s’en défendre.

- NOROSHI : technique de signalisation à distance en utilisant le feu.

- KENJUTSU : l’escrime au sabre lorsqu’il est dégainé et qui inclut les techniques secrètes dénommées :    FUDOCHI-SHINMYO-KEN et TSUBAMEGAESHI  

- IAIJUTSU : les techniques pour dégainer le sabre.

- BOJUTSU : le maniement du bâton long.

- NAGINATAJUTSU : la hallebarde ou fauchard.

- SOJUTSU : la lance, yari en japonais.

- JUJUTSU : combat au corps à corps.

- SHURIKENJUTSU : le lancement de pointes de métal.

- CHIKUJOJUTSU : les ouvrages de fortification de terrain et de forteresse.

- GUNBAIHO : la stratégie militaire.

- TENMONCHIRI : l’astrologie et la géomancie et aussi l’étude du terrain, des saisons, de la végétation.

- INYO KIGARU : les pratiques divinatoires issues du yng/yang taoïste.

 

Ainsi, le chef militaire qui décidait de partir en guerre.

- Préparait sa campagne militaire par l’emploi du NINJUTSU pour connaitre les intentions, le dispositif de l’ennemi mais aussi soudoyer, mener des actions de déstabilisation psychologique, saboter, assassiner.

- Grace aux renseignements fournis, il pouvait avec l’aide du CHIKUJOJUTSU définir les points faibles de l’ennemi et les forteresses à attaquer en priorité.

- Ensuite, GUNBAIHO et TENMONCHIRI lui permettait de définir son plan de bataille.

- Il ne restait plus qu’à utiliser INYO KIGARU pour définir le moment le plus favorable pour déclencher la campagne militaire.


Sur le champ de bataille.

- Revêtu de son YOROI (armure) comprenant protection pour les bras (KOTE), protection du tronc (DO) et pour les jambes (SUNE), la tête protégée par son KABUTO (casque) et son MENPO (masque), il utilisait d’abord les armes de jets (HOJUTSU, KYUJUTSU, SHURIKENJUTSU) du plus loin au plus près des armes d’hast (NAGINATA, YARI)

- Puis lorsque les armées s’affrontaient à distance rapprochée,  il combattait  au NAGINATAJUTSU ou SOJUTSU.

- Si la hampe venait à se casser, il pouvait encore combattre en BOJUTSU avant de passer au

KENJUTSU. KENJUTSU qui pouvait être pratiqué au KATANA (sabre long), au  KODACHI (sabre court) ou les deux à la fois (RYOTO ou NITO).

- Sans oublier que la pratique du IAIJUTSU lui permettait de dégainer à tout moment s’il était par exemple surpris en ayant son arc dans une main.

- Si ses sabres, voir son TANTO (poignard) devenaient inutilisables, il se rabattait sur le KUMIUCHI (corps à corps) en comptant sur son habilité en JUJUTSU.

Le guerrier de jadis se devait donc de maîtriser plusieurs disciplines martiales s’il voulait survivre sur le champ de bataille. 

La paix revenue et étant rentré vivant cher lui, il pouvait tout en continuant son entraînement au DOJO, pratiquer ZENDO (la méditation assise), SHODO (la calligraphie), CHADO (la cérémonie du thé), KADO (l’art de la composition florale ou IKEBANA) afin d’être un BUSHI (guerrier) et fidèle SAMOURAI (serviteur) suivant les principes du BUSHIDO (la Voir du guerrier).

De technique martiale pour survivre en temps de guerre les JUTSU vont devenir en temps de paix, au même titre que les autres Voies énoncées ci-dessus, des BUDO qui nous offrent la possibilité de revenir à un état d’être pur et essentiel comme nous le proposent ces vers anciens : « il y a peut-être une multitude de sentiers au pied de la montagne. Mais tous ne mènent-ils pas à contempler la même lune sur le lointain sommet ? »

 

(Source principale : le sabre et le divin par RISUKE OTAKE)

 


08:20 Publié dans Histoire | Commentaires (0) | Lien permanent

ZEN ET ARTS MARTIAUX

 

Capture.PNGLes Arts Martiaux plus le Zen forment le Budo japonais. Le budo japonais s’est développé en relation directe avec l’éthique, la philosophie et la religion, et sans aucun rapport avec le sport. Le sport et les arts martiaux sont différents.

Dans le sport, il y a le temps. Dans les arts martiaux, il n’y a que l’instant. Dans le domaine sportif, la technique (waza) et l’activité (ki) sont très importantes, alors que, dans le véritable budo, l’art de la protection de soi et l’action passive de « saisir » (saisir le moment) sont les éléments essentiels.

Auparavant, du temps des samouraïs, il y avait le respect de la méditation : avant l’action, on se concentrait en zazen. Concentration puis action. Pour que l’action soit juste, il faut que la méditation la précède et coexiste à elle. Alors seulement se dévoile la vraie liberté.


Retrouver l'article complet dans la rubrique "Esprit martial"