Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/11/2014

GI KEIKO KENDO CARCASSONNE 06/12/2014

Shoshin.pngA l'occasion du téléthon, le Shoshin dojo de Carcassonne  organise un geiko libre le 6 décembre de 9h à 13h.

Kendo Gi geiko 06-12-2014.JPG

"MIYAMOTO MUSASHI" DE TOMU UCHIDA L'INTEGRALE (6 DVD)

51d9V27BdSL._AA160_.jpgPour votre noël... (parution le 3 décembre)

Miyamoto Musashi par le réalisateur du "mont Fuji et la lance ensanglantée" et le "passage du grand bouddha". T Uchida est considéré comme un spécialiste du jidai-geki (時代劇, genre théâtral, cinématographique et télévisuel japonais ayant pour thème les œuvres historiques consacrés à l'histoire médiévale du Japon.) 

STAGE KENDO / IAIDO / ZEN SHODOKAN VENDEE 19-21/12/2014

DSC00386.jpgLe Dojo Shodokan Vendée organise pour la première fois un stage d'hiver de trois jours de Kendo, Iaïdo et Zen, les 19-20-21 décembre 2014.

Venez nombreux partager avec nous ce moment exceptionnel dans ce lieu unique !!!

Shodokan Stage d'hiver 2014 2.pdf

21/11/2014

"KA TA" DE CELINE MINARD OU LE IAIDO ROMANCE

index.jpg

A découvrir pour le style d'écriture et le rendus des kata du S-Iaïdo

"Quand une romancière se donne la contrainte des kata de seitei iai pour composer un recueil de nouvelles, brèves comme un kata de sabre, cela donne le petit recueil "Ka Ta" de Céline Minard" (un pratiquant lecteur)

Le kata est un entraînement formel dans lequel un sabreur se défend contre des adversaires imaginaires. C'est une chorégraphie de la violence, établie et fixe, minutieusement codifiée, qui doit être exécutée en un temps donné.

Encadrés par deux saluts, les douze chapitres de ce livre respectent rigoureusement les mouvements des douze kata communs aux différentes écoles de sabre japonais.

Mais qu'arrive-t-il quand la littérature s'immisce dans la pratique du combat, que l'atmosphère se charge, que la terre colle aux pieds et que l'ennemi imaginaire est soudain incarné ?

Céline Minard réussit ici encore le tour de force de s'incorporer les codes d'un imaginaire extralittéraire (après le western, c'est le tour du sabre japonais) dans une langue qui en retour se laisse imprégner par leur force et leur violence.

14/11/2014

HOKUSAI PARIS GRAND PALAIS 01/10/2014 - 18/01/2015

affichehokusai.jpgPour ceux qui se rendent au Ken No Michi.

Katsushika Hokusai (1760-1849) est aujourd’hui l’artiste japonais le plus célèbre à travers le monde. Son oeuvre peint, dessiné et gravé incarne la spiritualité et l’âme de son pays, particulièrement ses estampes de paysages, synthèse remarquable entre les principes traditionnels de l’art japonais et les influences occidentales.
Conçue en deux volets, l’exposition présente 500 oeuvres exceptionnelles, dont une grande partie ne quittera plus le Japon à compter de l’ouverture du musée Hokusai, à Tokyo en 2016. 
Exposition organisée par la Réunion des musées nationaux – Grand Palais. http://www.grandpalais.fr/fr/evenement/hokusai

LA DANS DES FORMES - TEXTILES DE SAMIRO YUNOKI (08/10/2014-12/01/2015)

entete_samiro.jpgPour ceux qui se rendent au Ken No Michi.

L’exposition marque l’entrée dans les collections de 72 pièces données par l’artiste Samiro Yunoki au musée national des arts asiatiques - Guimet.

Elle reflète la variété de son œuvre qui allie savoir ancestral et vision moderne, tant dans les techniques et matériaux employés que dans les motifs décoratifs eux-mêmes.

Samiro Yunoki est né le 17 octobre 1922 à Tokyo dans le quartier de Tabata, très fréquenté par les artistes et les écrivains. Issu d’une famille d’artistes, il s’oriente naturellement vers des études d’histoire, d’art et d’esthétique au sein de l’université de Tokyo, malheureusement interrompues par la Seconde Guerre mondiale. Ce n’est qu’après la guerre, en 1946, que Samiro Yunoki, démobilisé,  rejoint le musée Ohara à Kurashiki dans la préfecture d’Okayama, lieu de naissance de son père et important centre de l’école Mingei (abréviation de minshuteki kogeï, signifiant « artisanat » ou « art populaire »). C’est à ce moment qu’il commence à s’intéresser au travail sur textiles de Keisuke Serizawa ainsi qu’au Kogei no michi (« techniques artisanales ») de Sôetsu Yanagi (1889-1961). Serizawa (1895-1984), avec ses amis potiers Hamada et Xawaï ainsi que et le graveur Munakata, fait partie des membres fondateurs du mouvement pour le renouveau de l’art populaire, animé par le pionnier Yanagi.
En 1947, Yunoki devient l’élève de Serizawa et se spécialise alors dans l’art textile et plus particulièrement la teinture. C’est Serizawa qui lui apprend à appliquer les pochoirs et la pâte de riz afin de réaliser des teintures en réserve. En 1950, il commence à enseigner à l’université d’Arts et Technique de Joshibutsu à Tokyo, université dont il sera nommé président en 1987.
En 1955, sa première exposition personnelle a lieu à la galerie d’arts et traditions populaires Takumi à Tokyo. Suivront de très nombreuses autres expositions dans le monde entier.

http://www.guimet.fr/fr/accueil/33-francais/expositions/1025-la-danse-des-formes-textiles-de-samiro-yuniko

07/11/2014

STAGE IAIDO VEDENE 13-14/12/2014

Affiche stage photo iaido.jpg

Pour tout savoir des modalités pratiques pour le stage de Iaido des 13-14/12/2014 à  Vedène sous la direction technique de J-J Sauvage 7e dan et A Haubert 5e dan.

Un bon moyen de se préparer pour le passage de grade de Montpellier du w-end suivant.

Program stage vedène 13 et 14 Décembre 2014.pdf