Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/05/2014

LE CHRYSANTHEME ET LE SABRE DE RUTH BENEDICT

Image1.jpgPour un mieux appréhender les « réactions » et « incompréhensions » que l’on peut rencontrer lors d'un stage auprès des sensei qui viennent en France ou lors de notre déplacement au Japon et même si ce livre date de cinquante ans, il présente des comportements ancrés depuis des centaine d'années dans la mentalité japonaise. 

   Extrait : "Les japonais envisagent la « totalité des devoir de l’homme » comme compartimentée. Selon leur façon d’exprimer les choses, la vie d’un être se compose du « cercle du chu », du « cercle du ko », du « cercle du giri », du « cercle de jiin », du « cercle des émotions humaines » et d’autres encore. Chaque cercle comporte son code particulier et détaillé, et l’on ne juge pas ses congénères en leur attribuant globalement une personnalité, mais en disant d’eux qu’« ils ignorent ce qu’est le ko ou le giri ». L’approbation d’une conduite est en fonction du cercle concerné par cette conduite. C’est pour les occidentaux une chose déconcertante. Pour nous les gens agissent « conformément à leur personnalité »."

Cet essai, écrit à distance, sur commande de l'Office of War Information, par une femme qui n'était jamais allée au Japon et en ignorait la langue, pour servir de manuel aux forces d'occupation américaines, réussit la gageure de demeurer, de l'avis général des Japonais, l'un des grands livres que l'on ait écrit sur eux. Des articles et des ouvrages ont, après lui, été publiés qui réfutent, complètent, approfondissent, réapprécient les interprétations de Ruth Benedict. Ces débats lui ont conféré la place d'une référence classique.

Ce livre traite des habitudes qui paraissent naturelles et que nul ne songerait à remettre en cause au Japon. Il traite des situations où tout Japonais peut compter sur la courtoisie et de celles où il se sent honteux, des circonstances où il éprouve de l'embarras, de ce qu'il exige de lui-même. On y parle des règles de hiérarchie, de bienséance, de l'éducation des enfants, de morale sexuelle, de politique économique...

Les commentaires sont fermés.